A-propos

Ryan MENDOZA (1971)

 

L’œuvre de Mendoza révèle nos peurs intimes et les nombreuses obsessions de l’Humanité. Son travail oscille entre des tendances expressionnistes et réalistes et fait référence à de nombreuses figures historiques telles que Lucian Freud, Chuck Close et Alex Katz. Pareillement, il utilise des techniques de maîtres anciens en peinture mais les conjugue avec des stimuli esthétiques provenant de la vie quotidienne.

Une de ses œuvres majeures se nomme The White House En 2016, après avoir acheté une maison délabrée à Détroit, Michigan, il l’amène en Europe. D’abord exposée à Art Rotterdam, elle devint une installation permanente à la Fondation Verbeke. Sans le vouloir, il provoqua ainsi un vif débat. 

 

 

La ville de Détroit pensait qu’au lieu de sensibiliser les gens quant à sa pauvreté croissante, cette maison ne faisait que de mettre en spectacle les ruines de la cité. L’artiste américain poursuivit toutefois son projet en peignant deux bâtiments abandonnés de la ville de Détroit, et en invitant les candidats à la présidence américaine à y passer la nuit.

Habitant entre Naples et Berlin, Mendoza a fait des expositions à travers l’Europe, dans des institutions tels que le musée du Castel Nuovo et le musée d’art contemporain de Naples, mais aussi au White Cube de Londres.