A-propos

Carmen PERRIN (1953)

 

Carmen Perrin explore les relations entre les divers matériaux qu’elle manipule. Elle dévoile également leurs rapports avec l’espace de perception ainsi que les qualités architecturales de notre espace social et public.  Depuis les années 80, elle s’est en effet imposée d’abord en tant que plasticienne réalisant des sculptures, avant de s’intéresser aux contextes architecturaux et paysagers dans les années 90. Actuellement, elle mène dans son atelier une recherche qui articule étroitement la pratique de la sculpture et celle du dessin.

Profondément ancrée dans son expérience de la vie genevoise, Perrin a reçu son éducation artistique à l’Ecole des beaux-arts de Genève, où elle enseigne depuis des années. 

 

 

 

En 2014, elle a même été mandatée pour créer la nouvelle porte de la gare de Cornavin et pour participer au comité de patronage de la Distinction romande d’architecture. Depuis le début de sa carrière, elle prend part à de nombreuses expositions plus particulièrement en Suisse romande dans des institutions de renommées telles que le Musée Rath et le Musée d’Ethnographie.